Sembene Across Africa 2020 à Douala : une initiative annuelle à l’honneur de Sembene Ousmane

Le 21 octobre 2020, le Collège Bénédicte a accueilli le Sembene Across Africa : un évènement annuel qui valorise et promeut les travaux de Sembene Ousmane. Porté par la SAMBE (Société des amis de Mongo Béti) et le CERIL (Centre de recherche sur les imaginaires et les langues) autour du thème : « Sembene Ousmane : Lumière sur un contexte social en crise ». Il a révélé au public l’engagement social et politique du père du cinéma africain, à travers une projection cinématographique qui a abouti à un débat fort retentissant. Malgré quelques soucis techniques, les élèves, étudiants et enseignants présents ont enrichi leurs connaissances et ont tiré des leçons de l’expérience de Sembene Ousmane.

Projection du documentaire

Le documentaire projeté portait sur la vie et l’œuvre de Sembene Ousmane. Sous le titre Sembene ! The inspiring story of the father of african cinema, il a été réalisé par Samba Gadjigo et Jason Silverman. Au cours des 87 minutes de projection, le public s’est laissé emporter par les images d’archives, les extraits de films, les témoignages et images nouvelles en couleur.

Les réactions ont été différentes selon la sensibilité des uns et des autres. Mais certains extraits ont suscité des réactions communes. Il y avait entre autres des rires suite à l’ouverture des mallettes d’argent et des applaudissements qui ont suivi ; de la tristesse en regardant la scène de l’arrestation de Patrice Lumumba ; de l’admiration en voyant des images de Sembene Ousmane au Festival de Canne ou en présence de WEB. Du Bois ; de l’indignation lors de la scène de l’incision.

Ce documentaire a mis en lumière le fait : « qu’en s’inspirant des crises sociales existantes dans son pays et ailleurs, l’artiste peut faire bouger les mentalités et entrainer une véritable révolution » tel que l’a affirmé le modérateur, Moktar Njumoun.

lire aussi: Edouard Ehoungue: un auteur à rencontrer à la maison de la culture de Mboa Manga

Échanges du public

Après le film, les échanges se sont faits de manière spontanée. La parole a été donnée à qui voulait la prendre afin de partager impressions et appréciations sur l’organisation de l’évènement et surtout sur le film. Les intervenants ont pu exprimer leur gêne au sujet du retard et de la projection qui n’était pas parfaitement audible.

Cependant, avec une grande attention, le public a pu saisir des informations sur la vie de Sembene Ousmane. Ils ont ainsi partagé leur ressenti sur l’organisation de l’évènement et le documentaire. Certains se sont dits ébahis de savoir que l’auteur sénégalais était un autodidacte tant au niveau de la littérature que du cinéma. D’autres ont fait part des scènes qui les ont marqués notamment celles des films Camp de Thiaroye et Moolaadé.

Le débat s’est ouvert par l’évocation du choix des célébrités africaines se revendiquant panafricanistes, de prendre en mariage des femmes blanches. Cinq participants ont argumenté en essayant de justifier ou de condamner ce choix. À travers leurs interventions des questions comme le racisme et l’intégration des noirs en occident, l’intérêt social du système scolaire et académique se sont posées.

Le Sembene Across Africa a permis aux participants de connaître mieux Sembene Ousmane. En plus de ses textes Le Mandat et Les bouts de bois de Dieu, qui sont les plus connus au Cameroun, plusieurs personnes sont rentrées en se promettant de voir et/ou de lire des œuvres comme La Noire de… et Xala.